Noël et ses origines

Noël  et ces Origines

LE SAVIEZ-VOUS ?

Noël est une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité.

Sa célébration à la date du 25 décembre a été fixée dans l'empire romain d'occident vers le milieu du IVe siècle, en remplacement de la célébration solaire, avant de se généraliser à toute la chrétienté. Les Églises orthodoxes, qui suivent le calendrier julien, célèbrent Noël le 7 janvier.

Les premiers chrétiens ne fêtaient pas la naissance de Jésus-Christ comme le font les chrétiens d'aujourd'hui. Il a fallu attendre plus de 3 siècles pour que Noël devienne une fête religieuse officielle et encore 2 siècles pour que cette fête soit généralisée.

Au-delà de son contexte chrétien, dans lequel elle constitue avec Pâques une des grandes fêtes, Noël est devenue une fête profane populaire qui trouve bon nombre d'expressions, célébrant notamment la famille et les enfants, faisant l'objet d'échanges traditionnels de cadeaux.

La popularité de cette fête a fait que Noël est devenu un patronyme et un prénom.

Lire la suite http://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl

Origines du Père Noel

C'est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.

On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas :
la longue barbe blanche, la mitre qui est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge. Il voyage dans un traîneau tiré par des rênes, Saint Nicoals voyageait sur le dos d'un âne. Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne.

Chaque région de France lui donna un nom différent :
le Père Noël est appelé " Chalande " en Savoie, 
" Père janvier " en Bourgogne et dans le Nivernais, 
" Olentzaro " dans le pays basque ou encore 
" Barbassionné " en Normandie.

Saint Nicolas a été importé aux Etats-Unis au XVIIe siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une l'ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe. 

Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus.

La tradition du jour

Le gui, porte bonheur ?

On dit que le gui est le symbole de l'immortalité.
S'embrasser sous un gui porte bonheur.

Les crèches de Noël

 

Dans la religion chrétienne, la crèche est une mise en scène de la Nativité, c'est-à-dire de la naissance de Jésus de Nazareth. Elle est toujours associée aux fêtes de Noël.

La crèche n'est pas permanente ; il est d'usage de l'installer quelque temps avant Noël : le 1er dimanche de l'Avent (4 semaines avant Noël), à la Saint-Nicolas (le 6 décembre), à la Sainte-Barbe (le 4 décembre) ou le dernier dimanche avant Noël. La crèche restera en place au plus tard jusqu'au 2 février (fête de la Chandeleur, présentation de Jésus au Temple), mais souvent on la situe après l'Épiphanie (le 6 janvier ; toutefois, dans quelques pays bénéficiant d'un indult papal en ce sens, dont la France, cette fête est décalée au premier dimanche après le 1er janvier).

Lire la suite http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A8che_de_No%C3%ABl

Legendes et veille de Noël

 

* COUTUME QUI VIENT D'ALLEMAGNE.

Une légende allemande raconte que depuis longtemps, la nuit de Noël, les pauvres gens mettaient leurs sabots devant leur porte. Pendant la nuit, les riches généreux partageaient leurs biens et déposaient des cadeaux dans les sabots. Noël devenait ainsi une fête de partage.

* LES CADEAUX DES ROIS MAGES

- "Je t'apporte l'or, dit le premier, parce que tu es le roi des rois".

- "Je t'apporte l'encens, dit le second, parce que tu seras adoré de tous".

- "Je t'apporte la myrrhe, dit le troisième d'une voix triste, pour embaumer ton corps. Car, hélas, ta vie sera brève..."

* CHANT

 

L'Autriche catholique a donné naissance au chant le plus célèbre et le plus cher : Stille Nacht, que nous connaissons sous le titre de Sainte Nuit.

"Ô nuit de paix, Sainte nuit, dans le ciel l'astre luit. Dans les champs tout repose en paix, et pourtant, dans l'air pur et frais, le brillant choeur des anges aux bergers apparaît."

Ce chant magnifique fut interprété pour la première fois dans l'église de saint Nicolas, à Obendorf, près de Salzbourg. C'était la veille de Noël 1818, et le père Mohor avait été appelé pour baptiser un nouveau-né.

La nuit était particulièrement claire et les étoiles brillaient comme des perles dans le firmament bleu. Le prêtre fut touché par cette paix tranquille et écrivit d'un jet les paroles devenues célèbres : "Stille Nacht, heilige Nacht". Plus tard, son ami le maestro Franz Gruber écrivit la mélodie qui devait être jouée à l'orgue, mais... les souris s'en mêlèrent. Les petites bêtes avaient grugé le clavier. Pour contenter le bon père Mohor, Gruber, sans grand enthousiasme, confia sa mélodie aux cordes d'une vieille guitare. L'effet fut saisissant. Depuis cette lointaine nuit, il n'y a pas de pays au monde où l'on ne chante ce noël incomparable.

* LA BÛCHE

Il est dit que la bûche protège la maison du danger. C'est une des traditions païennes répandues en Europe depuis la nuit des temps pour fêter le solstice d'hiver. On allumait des feux de joie, symboles modestes mais significatifs de la nouvelle chaleur du soleil. Cette tradition païenne est encore vivante dans de nombreuses régions de l'Italie et dans plusieurs pays.

En Ombrie et en Émilie, dans les Marches et dans les Abruzzes, on fait brûler une grosse bûche d'olivier jusqu'aux premiers jours de janvier. À ce moment, les cendres sont répandues dans les champs et les vignes, comme augure de bonnes récoltes.

Dans les Pouilles et en Calabre, on recouvre la bûche de lierre et on l'entoure de douze bûches plus petites pour représenter les douze apôtres.

En Sardaigne, on jeûne devant le feu jusqu'à minuit.

Une belle tradition toscane veut que les portes de la maison restent ouvertes aux hôtes de passage, tant qu'une souche brûle dans l'âtre.

* LE SAPIN

Peu de gens savent que la coutume de décorer le sapin est née en Égypte. En effet, l'arbre était en réalité une petite pyramide de bois qui imitait les gigantesques pyramides et qui était un symbole culturel et propitiatoire.

Un voyageur rapporta cette idée de la terre des pharaons en Europe. Une partie des populations germaniques, scandinaves et russes l'adoptèrent pour célébrer le solstice d'hiver, le retour du soleil et la chaleur dont l'Égypte était le symbole.

Un disque solaire surmontait la pyramide. Plus tard, les arêtes de cette figure géométrique furent garnies de bâtonnets auxquels on mettait le feu. Si le feu atteignait la pyramide, l'année serait non seulement heureuse mais très fructueuse.

Ce fut Martin Luther qui, au dire de certains, remplaça ce simulacre égyptien par le sapin, qui rappelait la pyramide par sa forme. Ses branches toujours vertes pouvaient être, même en plein hiver, un présage de printemps.

Ce sont les luthériens qui eurent l'idée de couvrir l'arbre de petites bougies, pour remplacer les bâtonnets de bois. Ces lumières représentent la vie et la foi.

Voici une des belles légendes qui entourent l'arbre de Noël :

Il était un fois, en Allemagne, il y a très longtemps, un bûcheron. En rentrant chez lui, par une nuit d'hiver claire mais glaciale, l'homme fut ébahi par le merveilleux spectacle des étoiles qui brillaient à travers les branches d'un sapin recouvert de neige et de glace.

Pour expliquer à sa femme la beauté de ce qu'il venait de voir, le bûcheron coupa un petit sapin, l'apporta chez lui, et le couvrit de petites bougies allumées et de rubans.

Les petites bougies ressemblaient aux étoiles qu'il avait vues briller, et les rubans, à la neige et aux glaçons qui pendaient des branches.

Des gens virent l'arbre et s'en émerveillèrent tant, surtout les enfants, que bientôt chaque maison eut son arbre de Noël.

* CHANT DE NOËL

Le chant du jour :

Il est né le divin enfant

Refrain :
Il est né le divin enfant
Jouez hautbois, résonnez musette
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement

- Depuis plus de quatre mille ans
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de quatre mille ans
Nous attendions cet heureux temps

- Une étable est son logement
Un peu de paille est sa couchette
Une étable est son logement
Pour un dieu quel abaissement

- O Jésus, ô roi tout puissant
Tout petit enfant que vous êtes
O Jésus, ô roi tout puissant
Régnez sur nous entièrement

* CONTE DE NOËL

le premier conte du Père Noël, d'après Clément Clarke Moore
(publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823.)


C'était la nuit avant Noël, dans la maison tout était calme. Pas un bruit, pas un cri, pas même une souris!

Les chaussettes bien sages pendues à la cheminée attendaient le Père Noël. Allait-il arriver?

Les enfants blottis dans leur lit bien au chaud rêvaient de friandises, de bonbons, de gâteaux.

Maman sous son fichu, et moi sous mon bonnet et vous prêts à dormir toute une longue nuit d'hiver.

Dehors, tout à coup, il se fit un grand bruit!

Je sautais de mon lit, courais à la fenêtre, j'écartais les volets, j'ouvrais grand la croisée.

La lune sous la neige brillait comme en plein jour.

Alors, parut à mon regard émerveillé, un minuscule traîneau et huit tout petits rennes conduits par un bonhomme si vif et si léger qu'en un instant je sus que c'était le Père Noël!

Plus rapides que des aigles, ses coursiers galopaient, lui il les appelait, il sifflait, il criait:

La petite fille aux allumettes Conte d'Andersen

N'oubliez pas d'écrire au Père Noël pour vos cadeaux...

Adresse : Père Noël
1, chemin des nuages
Pôle Nord

 

 

BON ET JOYEUX NOËL A TOUS ...

 

 

 

Voici quelques gifs

  

 

 

Ce site est indépendant d'Electronic Arts et ne peut donc pas engager sa responsabilité ni celle de ses marques Maxis et EA games : Toute reproduction totale ou partielle est interdite sans notre accord.

compteur de visites gratuit

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×